Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > 2 000 enfants sans état civil reconnu

Article publié

GPA

2 000 enfants sans état civil reconnu

Un appel de 170 personnalités.

mercredi 17 décembre 2014

Nous publions les signataires de l’ensemble des personnalités protestantss de l’appel, dont le bureau du Mouvement du christianisme social.

Qu’elles soient opposées à toute légalisation de la gestation pour autrui (GPA), comme Roselyne Bachelot, ou favorables à une GPA éthique, comme Elisabeth Badinter, 17O personnalités appellent dans un appel publié par Libération à dépasser le climat de haine et de passions qui sévit depuis deux ans sur ce sujet. Le Conseil d’Etat vient de reconnaître le droit des enfants nés de GPA à la nationalité française, mais la question de la reconnaissance de leur filiation reste entière. Rassemblés pour la première fois par-delà leurs divergences, les signataires appellent à respecter l’essentiel : l’intérêt supérieur de l’enfant.

L’ensembles des signataires protestants : Jürgen Grauling, pasteur de l’UEPAL, Héloïse Duché, Mouvement du christianisme social, Richard Bennahmias, pasteur EPUdF et PKN, Amsterdam, Pierre Encrevé (EHESS), Vincens Hubac, pasteur, Philippe Guttinger, secrétaire du Mouvement du christianisme social, Philippe Wender, vice-président du Mouvement du christianisme social, Valérie Nicolet Anderson, PhD, rofesseur de Nouveau Testament, Institut protestant de théologie, Paris, Mathieu Gervais, politiste, Mouvement du Christianisme Social, Thierry Goguel d’Allondans, anthropologue, Corinne Lanoir, enseignante à l’ Institut protestant de théologie, Paris, Isabelle Grellier, professeur à la Faculté de Théologie protestante de Strasbourg, François Thollon-Choquet, Betrand Marchand, tésorier du Mouvement du Christianisme Social.

  • #1 Le 23 décembre 2014 à 11:37, par Nouyrigat

    Il est temps que les chrétiens fassent preuve de miséricorde !
    Non pas en parole mais en acte.
    Jésus n’a-t-il pas mis en garde ceux qui étaient autour de lui lorsqu’il a rencontré l’aveugle né ? Tous cherchaient le péché, le sien, celui de ses parents...
    Jésus ne répond pas à ces interrogations ou à ces murmures. Il rencontre un homme et l’aime, avec tous ses droits, avec toute sa personne...
    Pourquoi nous autres poserions-nous des conditions, des préalables, des principes ?
    Ces enfants ont été attendu, espérés... Ils sont venus par une autre voie que celle de nos habitudes. certainement que leurs parents ont transgressé nos règles, nos normes, nos habitudes...
    Mais ils sont là et ils vivent, et pour eux comme pour tous les autres enfants Jésus redit "Laissez venir à moi ces enfants." Il les place devant lui et devant nous et nous redit "devenez comme eux !"
    Alors foin des tergiversations, merci au Conseil d’État de nous rappeler ce qu’est la Vie.
    Arrêtons nos discriminations, accueillons ces enfants...



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts