Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > Communes théologiques > Commune « Sacrée prière » > L’incompréhensible prière.

Article publié

L’incompréhensible prière.

dimanche 17 octobre 2010, par :

Bon. C’est le bordel. On va pleurer, encore. On va tuer les voisins, assassiner son chien, bouffer du cheval. Demain sera éternellement demain. Seulement voilà, on aime.

On aime très fort le vent des nuits d’été, la chaleur d’un feu de bois les jours d’hiver. On aime un autre que soi-même. Parfois. Souvent. Toujours. Alors s’installe en nous l’étrange capacité que nous avons de vivre heureux. On va pleurer, c’est sûr. D’amour. Pas moins, pas plus. C’est déjà, là, le sens profond de toute la comédie humaine. Vaudeville sorti des seuls déboires de l’Homme, l’Histoire est bien risible en somme : nous n’avons rien construit et tout nous fût donné. C’est bien la seule des théories que nous puissions, en connaissance de cause, reconnaître comme nôtre, si tant est que nous puissions avoir la moindre honnêteté. L’évidence des coups reçus n’a pas d’alternative réelle. Nous sommes bien informés sur l’envie que nous avons de vivre. Vivre. Un peu. Plein de l’étonnant bonheur qu’ont les Hommes de se savoir mortels. Ne passer là qu’un peu, trainer quelques instants sur cette terre, s’évaporer dans l’amour qui souvent vient. Nous sommes tranquilles, apaisés, certains qu’après la mort nous nous retrouverons tous, pour glisser sur le temps, les brumes et l’océan. La contradiction ne doit plus nous faire peur : nous avons trop souffert pour cela. Fort heureusement restent la poésie, le rêve et l’incompréhensible prière que nous portons vers cet Inconnu dont nous acceptons tous les bienfaits, y compris malgré nous. L’incompréhensible prière : une heure passée près d’un point d’eau dans un verger pendant la guerre, le miracle à la portée du plus incrédule des humains.

  • #1 Le 4 novembre 2010 à 23:57

    Merci pour ce texte qui me parle, me touche, me fait vibrer un peu plus
    loin.


  • #2 Le 29 mars 2011 à 21:06, par Bruno LEROY.

    Cette incompréhensible mais indispensable prière.

    Elle est Lumière dans nos nuits de tempêtes.
    Elle est respiration qui nous permet de vivre chaque instant tel un moment d’éternité.
    Elle est notre Force insurrectionnelle qui nous met debout lorsque les injustices parlent
    en notre nom.
    Elle est Amour infini dans le cœur de notre âme.
    Elle parle au souffle de nos cris quand notre inspiration est en panne.
    Mais, elle est toujours cet Amour que nous cherchons par-delà les larmes et les pluies de la vie.
    Nous savons qu’elle est écoutée dans ce cœur à cœur avec Lui.
    Elle est soleil qui réchauffe nos tiédeurs et nos froideurs inéluctables souvent face aux adversités de l’existence.
    Elle transfigure notre regard des banalités quotidiennes.
    Elle nous fait appréhender les médiocrités comme des émeraudes à contempler.
    Elle transforme en diamant le verre élimé par les tourments.

    Elle donne aux paysages que nous admirons toute la saveur de la beauté invisible.
    Elle nous fait découvrir des horizons insoupçonnés.
    Elle creuse en notre cœur des sillons d’amour qui nous font voir le pauvre tel un prince,
    un fils de Dieu notre Père.
    Elle vit en nous dans les fibres de notre être comme une évidence de chaque jour.
    Que serions-nous sans sa présence qui nous donne Espérance ?
    Elle est le fleuve qui nous fait naviguer par-delà les torrents.
    Elle invente des symphonies nouvelles à nos mélodies fatiguées.
    Elle prononce des mots que nous n’aurions jamais exprimés.
    Elle est la fleur des Juifs, des protestants, des Musulmans, des charismatiques, des bouddhistes
    et des athées qui poétisent l’univers en silence.
    Elle est le jardin où se recueillent tous ceux que j’oublie.
    Elle est la mort dans un dernier sourire. Elle parle encore par-delà nos désirs.
    Elle est notre pédagogie qui humanise le monde. Sa sève nous nourrit dans un profond silence.
    Oui, elle se trouve et se loge dans un silence Habité de Tendresse.
    Elle parle de nos journées quand nous les lui confions.
    Elle est humilité face aux grandeurs illusoires.
    Elle n’attend que nous au matin des hivers.
    Elle guide nos pas vers davantage de Mystères.
    Elle est feu qui mettra le monde presque par terre.
    Elle n’écoute jamais nos rêves de chercheurs d’illusions.
    Elle dit la Vérité face à nos propres mensonges.
    Elle nous ouvre les entrailles pour animer nos corps.
    Même si nous sommes souffrants, elle donne l’énergie d’être toujours vivants.
    Elle se révolte avec nous devant les meurtrissures des enfants, des adultes humiliés, des jeunes exploités, des vieillards qui meurent dans une déréliction honteuse.
    Elle révèle les hontes de nos comportements.
    Elle pardonne nos peurs et nos doutes aussi.
    Elle fait mourir ces peurs au nom de la vie.
    Elle procure une Joie que nul ne saurait nous ravir.
    Elle est scintillement d’or aux pépites de nos doutes.
    Elle est notre poumon qui respire l’Espérance.
    Elle évoque sans cesse l’Amour dans l’insaisissable temps.
    Elle est toujours le sens que nous donnons à l’action.
    Elle ressource notre sang quand la fatigue nous prend.
    Elle est dans notre sommeil même si nous ne l’entendons pas.
    Elle agit toujours et exauce le chant du petit enfant.
    Elle est oiseau aux mille couleurs qui nous émerveille.
    Que serions-nous sans elle ? Sans ses pas qui nous font avancer.
    Certainement des corps sans âme qui ne savent plus aimer.
    Des ombres sur les chemins de nos suffisances.
    Que serions-nous sans elle ? Tout peut-être...Sauf ce que nous sommes !
    Mais qui est donc cette face féminine dont je parle tant ?
    Elle est la main de Dieu dans notre main tremblante.
    Elle est aussi l’Esprit dont le Vent nous rend libre.
    Elle est Jésus-Christ qui nous rend plus Homme.
    Elle est la prière, ce langage essentiel pour nourrir notre Foi.
    Oui, c’est dans la prière que s’embellissent les âmes.
    Dans cette rencontre d’Amour Indicible nous forgeons notre devenir.
    Dans ce silence où Dieu habite et nous attend.

    Cette prière viscérale qui nous fait dire que nous ne craignons plus rien, ni personne. Pas même la mort ne saurait nous éteindre.
    La prière est la flamme que nous entretenons avec le Christ pour que jamais ne se perde le parfum délicieux de vivre en chrétien.
    En homme libéré des contingences de nos sociétés pour nous mettre au service de l’humanité. Témoins de l’Amour au milieu des vautours. Mais, inflexibles dans nos valeurs à défendre.
    Refusant le laxisme d’une pensée dite moderne.
    Elle donne sens à notre existence. La prière est la voix de Dieu qui s’exprime dans nos cœurs amoureux de sa Présence.
    Franchement que serions-nous sans ce dialogue de tous les instants ?
    Nous serions comme des enfants qui disent aimer leur père et ne lui parlent pas.
    Prions dès aujourd’hui, c’est notre puissance d’aimer. Notre certitude de n’être point seuls en ce monde égoïste.
    Prions pour simplement dire à Dieu que nous l’adorons et qu’Il est le Père qui nous enfante chaque jour à la Vie !

    Amen.

    Bruno LEROY. Éducateur de rue.



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts