Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > Election : l’abstention est-elle légitime ?

Article publié

Conférence-débat

Election : l’abstention est-elle légitime ?

mardi 25 avril 2017, par :

Avec Sophie Wahnich, historienne, Stéphane Lavignotte, théologien, et le collectif "Les Enfants de la Nasse"
Jeudi 4 mai, à 20 heures, 17 rue Hoche, à Montreuil, métro Mairie de Montreuil
Organisée par la Maison Ouverte, le mouvement du Christianisme social et Tenons et Mortaises

La perspective d’un second tour à la présidentielle entre la candidate du Front national et Emmanuel Macron ou François Fillon réveille les mauvais souvenirs du second tour Le Pen-Chirac de 2002.
Pour les uns, voter est un droit pour lequel nos ancêtres se sont battus et ne pas voter fait le jeu de l’extrême-droite.
Pour les autres, soit parce que le système électoral représentatif ne saurait être démocratique, soit parce qu’il faut refuser de choisir entre le Front National et ceux qui le font monter par leurs politique, s’abstenir est un choix et il faut en finir avec ce discours moralisateur sur l’abstention.
Certains, enfin, doutent, hésitent, changent d’avis.
A quelques jours du vote, et quel que soit votre avis, nous vous proposons de venir en discuter ensemble.

  • #1 Le 1er mai à 14:46, par Renée Koch Piettre

    Voter blanc, ne pas voter = voter FN.
    Tergiverser, ici c’est décider.


  • #2 Le 1er mai à 14:48, par CHEL Gabriel

    Voici la position de Jacques Gaillot
    qui devrait paraitre bientôt dans le Huffington Post

    Vous n’aurez ma voix.

    Le Front national reste plus que jamais un danger pour la société. Un danger aujourd’hui à l’occasion des élections présidentielles et un danger pour demain. Mais qui en a peur ? Qui le combat ?

    « Celui qui combat peut perdre. Celui qui ne combat pas a déjà perdu. » Bertolt Brecht.

    Le Front national n’a cessé de progresser au cours des années et s’est imposé dans le paysage politique. Il s’est nourri du terreau de l’injustice.

    Car nous sommes dans une société où de plus en plus de perdants sont laissés de côté alors que les gagnants s’arrogent tous les droits. Une société où le fossé des inégalités se creuse de façon vertigineuse, alors que la corruption prospère. Une telle société qui prive les exclus de leurs droits fondamentaux, ne peut que nourrir les discours anti-immigration et anti-européen du Front national.

    Je ne peux oublier que la France, est le pays des Droits de l’Homme, une terre d’asile avec sa tradition d’accueil et son passé d’aide aux opprimés. L’Europe est vouée au métissage.

    L’avenir n’est pas dans la fermeture des frontières mais dans la solidarité entre les peuples. Tout homme est un frère.

    Je suis scandalisé que des catholiques puissent voter Marine Le Pen, alors qu’un message de fraternité traverse les Evangiles : « J’étais un étranger et vous m’avez accueilli »

    Non, le Front national n’aura pas ma voix. Je voterai Emmanuel Macron.

    Jacques Gaillot

    Evêque de Partenia


  • #3 Le 1er mai à 18:03, par JF Josserand

    Bonjour à tous, et merci à Mathieu d’organiser ce débat (*).
    Je serais bien volontiers venu débattre avec vous ce 4 mai au soir, mais j’ai un séjour en province prévu de longue date que je ne peux pas remettre.
    J’ai déjà écrit ici dans un message de colère – trop vive pour certains et je les prie de bien vouloir m’excuser si je les ai blessés - mon argument contre l’abstention, et même le vote blanc. J’exècre les institutions de la Vème République et en particulier l’élection du président au suffrage universel direct. C’est un des pires cadeaux que De gaulle ait fait à notre pays. Mais je n’ai pas les moyens de changer les choses (*). Elles sont comme elles sont à la veille de ce second tour des élections présidentielles de 2017. Sachant la dure réalité de notre actuelle loi électorale, mon argumentation contre l’abstention et le vote blanc dimanche prochain est de pure arithmétique. Nous sommes 47.5 millions d’électeurs inscrits. Marine Le Pen a obtenu 7.7 millions de voix au 1er tour, et Nicolas Dupont-Aignan 1.7 million. Avec les reports d’environ 30% en provenance des votes Fillon, et les quelques électeurs de JL Mélanchon qui vont s’égarer, la représentante du FN pourrait obtenir 12 millions de voix et même plus le 7 mai. Si 50% des inscrits raisonnaient comme nos amis défendant l’abstention, il y aurait 23.8 millions de suffrages exprimés, et Marine Le Pen serait élue. Alors merci à tous de bien réfléchir.

    Jacques-Frédéric Josserand

    (*) je compte sur les organisateurs pour lire l’argumentaire développé ici.
    (*) si j’avais une seule option à défendre, ce serait de comptabiliser les votes blancs – avec bulletin blanc proposé sur la table des bulletins à l’entrée du bureau de vote – et de réduire le financement public des partis politique du taux de votes blancs et les possibilités de réductions d’impôt pour don aux partis politiques du même taux. S’il y a 20% de votes blanc en moyenne sur les 3 ou 5 derniers scrutins – nationaux, locaux, européens - l’ensemble des partis qui n’ont pas su proposer - et mettre en place- les bonnes réformes utiles au plus grand nombre, n’auraient plus que 80% des leurs subsides précédents pour vivre.



Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts