Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > pouvoir

pouvoir

Articles

  • 8 fev. 2017

    Jacques Lochard est mort à ce monde

    Déjà révolutionnaire, toujours révolutionnaires

    par Stéphane Lavignotte dans christianisme social, Politique, pouvoir (1 commentaire)

    Jean François Lochard, fils ainé de Jacques Lochard, vient de nous apprendre que son père était décédé ce samedi 4 février au matin. Dans quelques semaines, ils organiseront à Paris une cérémonie d’hommage ouverte aux familles, amis et relations de leur père.
    Quelques éléments de sa vie, comme un hommage reconnaissant.

  • 12 jan. 2017

    Justice, prospérité, bien-être pour tous

    L’avenir d’une antique illusion

    à propos du Psaume 72

    par Richard Bennahmias dans crise du politique, économie, Evangile, bible, Biblique, confiance, Economie, justice sociale, libération, pauvreté, Politique, pouvoir, Promesse, Social, Théologie (1 commentaire)

    Justice, prospérité, bien-être pour tous : Il n’y a pas si longtemps, ces valeurs étaient associées à l’image d’une modernité heureuse. Elles s’incarnaient dans l’État de droit et dans ce qu’on appelle en France l’État Providence. Depuis, une succession de crises de tous ordres nous a presque convaincus que les espoirs que cette modernité prétendait incarner n’étaient qu’une illusion, peut-être même coupable. Quelle surprise de découvrir en lisant le psaume 72 que, transmise et célébrée de génération en génération, cette illusion nous vient de la plus haute antiquité. Mais a-t-elle encore un avenir ?

  • 8 oct. 2014

    note de lecture

    Le Peuple introuvable

    Pierre Rosanvallon

    dans crise du politique, élections, responsabilité, tirage au sort, élections, Fraternité, Politique, pouvoir, Social

    Le groupe girondin du Christianisme social travaille sur la crise du politique, de la représentation politique, sur les alternatives possibles.
    Il échange autour de lecture avant d’organiser un débat public.
    Vous trouverez ici une nouvelle note de Patrick Rôdel consacrée au livre de Pierre Rosanvallon réédité en 2010 en Folio Histoire.
    Bernard Manin s’intéressait aux principes du gouvernement représentatif, Rosanvallon s’intéresse, lui, au fonctionnement des institutions qui prétendent s’en inspirer et dont on voit bien les défauts : le pays réel n’y est pas vraiment représenté.

  • 8 oct. 2014

    Note de lecture

    Principes du gouvernement représentatif

    de Bernard Manin

    dans crise du politique, élections, responsabilité, libertés, mobilisations, Politique, pouvoir (1 commentaire)

    Le groupe girondin du Christianisme Social continue son travail interne autour des questions de la crise du politique, de la représentation politique, des alternatives possibles.
    Avant d’organiser une soirée publique, il lit et commente des ouvrages.
    Patrick Rôdel nous offre ici une nouvelle note de lecture.
    Ce livre date de 1995 (Champs Essais Flammarion). Il est, en français, un des premiers à s’être penché sur l’histoire du vote, centrale pour bien comprendre en quoi consiste le régime politique qui est le nôtre. D’où le fait qu’il est une référence obligatoire pour tous les ouvrages postérieurs qui se sont intéressés à ce problème. Les questions de terminologie sont importantes parce qu’il apparaît que sous les mêmes termes des réalités bien différentes peuvent être rangées - ce qui ne simplifie pas la réflexion et les discussions entre les spécialistes.

  • 1er jul. 2014

    note de lecture

    Vox populi

    dans crise du politique, élections, démocratie, fonctionnement église , Politique, pouvoir

    Le groupe girondin du Christianisme Social continue son travail autour de la démocratie, de la crise de la représentation politique, des alternatives possibles. Patrick Rödel propose donc une nouvelle note de lecture.
    Le livre d’Olivier Christin, Vox populi, (Seuil, 25 euros) se présente comme une histoire du vote avant le suffrage. C’est un livre exigeant, assez difficile d’accès parce que la période sur laquelle il travaille, grosso modo, du Moyen-Age à la Révolution, n’est pas celle que nous connaissons le mieux ; que son champ d’analyse ne se limite pas à la France, sur laquelle, à la rigueur, nous pouvons avoir quelques lumières, mais s’étend à d’autres pays d’Europe (Angleterre, Allemagne, Italie). Exigeant mais passionnant parce qu’il permet d’aborder les problèmes actuels de la démocratie avec un esprit plus averti sur une très longue histoire dont rien ne permet de dire qu’elle aurait son aboutissement, son épanouissement définitif dans ce que nous entendons aujourd’hui par démocratie représentative.

  • 20 mai 2014

    note de lecture

    Contre les élections

    Retrouver le goût de la démocratie

    par Patrick Rödel dans Politique, libertés, pouvoir, démocratie, tirage au sort, crise du politique, élections (1 commentaire)

    Après avoir travailler sur l’économie, le groupe de Bordeaux s’est engagé dans un travail sur la démocratie. Il commence donc la publication de notes de lecture, avant de proposer une rencontre publique.

    Première note de lecture :
    Il aurait fallu lire le livre de David van Reybrouck, Contre les élections, avant les dernières consultations électorales. Mais il y en aura d’autres et il est temps de s’atteler aux vrais problèmes. Ce livre nous y aide. Il part du constat accablant qu’il n’est pas le seul à porter : nos démocraties sont malades, elles présentent à des degrés divers "le syndrome de fatigue démocratique" qui risque bien de les conduire à la mort.

  • 27 oct. 2013

    Jacques Ellul

    Le sujet barré de la technique

    par Richard Bennahmias dans Psychiatrie, Politique, libertés, Biblique, Néo libéralisme, Economie, libération, Résistance spirituelle, Social, Théologie, christianisme social, christianisme libertaire, subversion, Décroissance ; Emploi, Finance, technologies, genèse, pouvoir, économie, bible, crise

    La prophétie de Jacques Ellul a au moins été démentie sur un point : ça n’est pas par l’État Léviathan que s’accompli aujourd’hui le règne de la technique, mais par la domination sans partage de la technique financière dont l’État est devenu depuis plusieurs décennies le sujet à abattre. Disciple du théologien protestant Karl Barth dont il partage l’intransigeante affirmation du dieu Tout-Autre, Jacques Ellul s’inscrit volontiers dans la lignée des prophètes de l’Ancien Testament quand il désigne la technique comme l’objet de l’idolâtrie moderne. La lecture du prophète Ésaïe, la confrontation à deux articles de Jacques Ellul et un détour par la psychanalyse lacanienne suggèrent ici que, si l’on admet qu’au même titre que le langage, la technique est l’expression même de notre humanité, l’État apparaît chez Jacques Ellul comme le sujet barré de la technique.

  • 6 oct. 2013

    note de lecture

    La Mystique de la croissance – Comment s’en libérer

    dans écologie, justice sociale, mobilisations, Travail, Néo libéralisme, Egalité, Economie, Social, Consommation, Sobriété, emploi, responsabilité, pauvreté, associations, pouvoir, économie, bible (2 commentaires)

    Le groupe girondin du Mouvement du Christianisme social a décidé de travailler sur les questions économiques, de lire un certain nombre d’ouvrages, de discuter en « interne » avant d’organiser des rencontres publiques. Il met en ligne quelques notes de lecture.

    Dominique MEDA, sociologue, a beaucoup écrit sur le travail. Titulaire de la chaire « Reconversion écologique, travail, emploi, politiques sociales » au Collège d’études mondiales, elle a publié en septembre 2013 : « La Mystique de la croissance - comment s’en libérer ». Il n’y a pas de point d’interrogation à la fin du titre. Il s’agit donc, comme l’indiquent les trois parties de cet ouvrage de 266 pages (Flammarion), de COMPRENDRE – CHANGER – METTRE EN ŒUVRE.

  • 3 sep. 2013

    note de lecture et proposition

    A la gauche du Christ

    par Olivier Pigeaud dans justice sociale, Politique, non-violence, Biblique, Nord/Sud, libération, Histoire, Résistance spirituelle, Social, Engagement, christianisme social, subversion, Théologie de la libération, pouvoir

    A la Gauche du Christ, Les Chrétiens de Gauche en France de 1945 à nos jours, direction Denis Pelletier et Jean-Louis Schlegel, Seuil, Paris septembre 2012, 624 pages, 27 €.
    L’épaisseur du volume rouge (tirant un peu sur l’orange !) peut faire peur, mais le partage en vingt contributions dues à quinze auteurs permet au lecteur de rencontrer divers types de questionnement et de styles. Bien sûr il y a des redites qui rendent l’ensemble un peu touffu, mais elles ne sont pas inutiles. Il faut dire aussi que chaque contribution est suivie de quelques portraits fort utiles de groupes et de personnalités importantes. Douze photos bien choisies se trouvent au milieu du livre et un index de vingt deux pages rend de grands services.

  • 27 jun. 2013

    la dette - une richesse ? 5

    La remise des dettes - Approches bibliques et débats

    dans justice sociale, Social, pauvreté, pouvoir, dette, bible, deuteronome, levitique

    Patrice Rollin propose une lecture de Lévitique 25 et Deutéronome 15 sur la remise des dettes et en particulier sur la servitude pour dette.
    Le ton est celui d’une intervention orale, qui est suivie du dialogue avec les participants sur l’ACTUALITE ECONOMIQUE, POLITIQUE, SOCIALE de la question de la dette.

    Patrice Rolin :
    Ce qui est intéressant, c’est que dans toute l’Antiquité, mais alors très largement, si on intègre le Moyen Orient ancien avec la Mésopotamie, si on intègre le monde biblique, si on intègre la Grèce comme cela vient d’être abordé et puis Rome, donc ça couvre deux millénaires au moins. Dans chacune de ces civilisations ou ensembles culturels ou de pensée, on a essayé de légiférer sur la servitude pour dette. C’est-à-dire que la servitude pour dette existe dans ces différentes sociétés, ensembles culturels et religieux, à savoir le fait que des gens ne pouvant plus rembourser et ayant déjà tout vendu, ayant déjà tout donné, n’ont plus qu’eux-mêmes à offrir comme remboursement éventuel ou leur travail pour apurer la dette et encore c’est une dette qui va rarement s’apurer complètement, puisqu’une fois qu’on s’est soi-même donné, il n’y a pas beaucoup de temps pour, je dirais, « avoir du rab » par rapport au remboursement de la dette pour le maître. Et de toute façon, c’est le maître qui décide de combien vaut le don que vous avez fait de vous-même. Entre temps vous avez pu déjà avoir eu à vendre vos fils ou vos filles avant d’avoir à vous vendre vous-même.

articles 1 à 10 articles 11 à 20

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts