Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > Chemin faisant

Article publié

Chemin faisant

mardi 8 novembre 2011, par :

Nous continuons notre publication d’hommages à Dorothée Casalis avec le témoignage de Jean Loignon, ancien membre des Amis du musée Calvin de Noyon, actuellement président du CP de l’Eglise réformée de Clamart – Issy-les-Moulineaux.

Dans les années 80-90, j’ai côtoyé Dorothée avec Georges puis sans lui par l’effet d’une providence malicieuse : comment un jeune professeur d’histoire athée envoyé à Noyon par les hasard de l’Education nationale se retrouva animateur du musée Calvin et médiateur de la figure du Réformateur… Accueil, confiance et exigence fraternelle : jamais Georges et Dorothée ne se sont souciés de mon parcours spirituel balbutiant avant de me confier un rôle au musée Calvin ; ils m’ont pris tel que j’étais mais Dieu qu’ils m’ont transformé !

Et quand Dorothée a du assurer seule la direction du musée, elle m’a compté parmi ce collectif d’amis qui l’ont secondé intensément jusqu’à son départ de Noyon : c’est ainsi que je me suis trouvé en train de réaliser des tâches que je n’aurai jamais imaginées dans ce domaine muséal. “ Oui, tu peux ” aurait-elle pu proclamer bien avant l’heure et cette confiance a toujours déterminé en moi l’effort qui me mettait à la hauteur. Et à Noyon je ne fus pas le seul au bénéfice d’un dépassement de soi-même, toujours sous le regard bienveillant de Dorothée..

Chemin faisant, elle a partagé avec moi les lignes de force de sa vie par les lectures, les lettres, les voyages en commun : le néophyte que j’étais a connu grâce à elle cette théologie germanique dont elle portait un des noms, mais aussi les engagements au fil du siècle de Moncoutant à Berlin, de Strasbourg à Managua. Et je nous revois à peine débarqués épuisés d’un long périple aérien et entraînés par des amis nicaraguaiens impatients vers un premier culte au barrio “ Jorge Casalis ” dans les faubourgs de Managua : la fraternité de la théologie de la libération s’incarnait sous mes yeux.

La vie nous a fait se distendre nos liens mais les pistes que Dorothée m’a montrées, je les ai suivies, à mon rythme jusqu’à l’Eglise réformée qui m’a accueilli, comme elle, comme Georges, avec confiance et exigence. Pour cela, Dorothée, je te dis merci.

Jean Loignon

(ancien membre des Amis du musée Calvin de Noyon, actuellement président du CP de l’Eglise réformée de Clamart – Issy-les-Moulineaux)


Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts