Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > Pourquoi moi ?

Article publié

Pourquoi moi ?

samedi 9 octobre 2010, par :

Lors de la journée de relance du Christianisme social le 2 octobre 2010 à Paris, la journée s’est ouverte par trois interventions répondant à la question  : pourquoi reprenez-vous le chemin du Christianisme social. Voilà la réponse de Marion Veziant.


Je me suis demandé pour quelle raison j’étais invitée à dire un mot à cette tribune, ce matin, moi qui ne suis ni théologienne, ni théoricienne du christianisme social, et qui confesse une méconnaissance (mais pas un désintérêt !) quasi-totale de l’histoire de ce mouvement, des subtiles différences entre ses courants, de ses soubresauts, de ses revues, etc.

Alors pourquoi ? Peut-être parce qu’une large part de mes engagements pourrait s’inscrire dans ce projet de renouveau du christianisme social et illustrer un de ses volets nécessaires, l’action. Présidente des Eclaireuses & Eclaireurs Unionistes – mouvement protestant de scoutisme – jusqu’en janvier dernier, engagée dans des structures locales mais aussi nationales liées à l’église, à l’économie sociale et solidaire, salariée d’une ONG de développement… voilà d’où je parle.

Alors pourquoi prendre ou reprendre le chemin du christianisme social ?

Moi je ne l’ai jamais pris, ou en tous cas pas dans ses formes institutionnelles.

Et pourtant toutes les formes d’engagement que j’ai eues rentrent dans ce cadre.

Pourquoi ? Tout simplement pour mettre en œuvre le commandement qui nous est fait de nous aimer les uns et les autres. En voilà la raison fondamentale.

Pourquoi ? Parce que, sans convoquer les gros mots de la crise actuelle que nous traversons (et qui seront évoqués dans les ateliers de cet après-midi), il me semble essentiel qu’une parole d’espérance soit dite et entendue dans notre société.

Comment ? Qu’est-ce qui me paraît compter dans le christianisme social ?

La réflexion intellectuelle et théologique est nécessaire mais pas suffisante, et au-delà, ce sont deux dimensions essentielles qui me mobilisent dans ce projet de relance du Christianisme Social : deux dimensions étroitement corrélées :

L’action : concrète, efficace, mobilisatrice, mais surtout renouvelée, innovante, tant on voit que les leviers classiques de mobilisation et d’action s’essoufflent, et peinent à toucher au-delà du cercle des convaincus. Comment s’adresser différemment à ceux qui sont concernés par la crise ? Comment dépasser le classique duo pétition / manifestation ? Il me semble qu’il y a là des chemins à tracer, notamment en puisant dans le champ des méthodes de l’éducation populaire. Une chose est sûre, notre action doit être plus que symbolique si nous voulons « faire système ».

Le témoignage par l’engagement : un engagement visible qui, relié à l’action lui donne son sens, lui donne son squelette. Quelle est la force qui nous anime ? Au nom de Qui agissons nous ? Notre action est un témoignage de l’amour de Dieu, et pour cela elle doit être pérenne et engagée. Cela nécessite de ne pas mettre notre témoignage « dans notre poche », comme ont parfois tendance à le faire d’autres mouvements protestants.

Ces 2 dimensions sont inséparables : l’action sans témoignage est sans lendemain, le témoignage resté théorique est stérile, l’un alimente l’autre et permet un investissement entier de chacun de nous. Cf Annah Arendt (citée sur le blog du CS) : « la puissance n’est actualisée que lorsque paroles et actes ne divorcent pas ».

Il y a également un équilibre à trouver et conserver pour que notre identité n’exclue pas. Il me semble de ce point de vue que le projet de structure en communes, avec ce qu’il implique d’ouverture et d’inclusion, est un bon garde-fou.

On me pardonnera de terminer ce plaidoyer pour l’action et le témoignage par les derniers mots du rapport d’orientation des Eclaireuses et Eclaireurs Unionistes de France :

Parlons, nous serons entendus.

Agissons, nous serons suivis.

Vivons notre projet, il rassemblera.

Telle est notre ambition pour les années à venir.


Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts