Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > "Nous avons pris la décision d’héberger et de nourrir ces personnes"

Article publié

"Nous avons pris la décision d’héberger et de nourrir ces personnes"

samedi 22 décembre 2012

Un communiqué de presse de l’Eglise réformée de France à Dijon, Beaune et Côte d’Or :" Lundi 17 décembre 2012, vers 19h, une trentaine de demandeurs d’asile accompagnés de responsables de diverses associations citoyennes (Cimade, Ligue des droits de l’Homme, CCFD-terre solidaire, etc.) arrivent dans les locaux de notre Eglise."

Lundi 17 décembre 2012, vers 19h, une trentaine de demandeurs d’asile accompagnés de responsables de diverses associations citoyennes (Cimade, Ligue des droits de l’Homme, CCFD-terre solidaire, etc.) arrivent dans les locaux de notre Eglise. Ils viennent d’être expulsés, par les forces de police, d’un logement précaire où ils avaient trouvé un abri de fortune. Parmi ces personnes, une quinzaine d’enfants dont un bébé de 3 mois et un malade. L’expulsion n’a pas été suivie d’une mesure de relogement. La température extérieure est de 5° C et la pluie est annoncée pour toute la nuit.
Telle est la situation à laquelle nous nous trouvons confrontés, appelant une prise de décision rapide pour faire face à une situation d’urgence humanitaire.
Notre Eglise accueillant depuis plusieurs années les permanences de la Cimade (dans son travail d’accompagnement juridique des demandeurs d’asile), c’est tout naturellement que ces personnes se retrouvent dans nos locaux, simplement à la recherche d’une salle de réunion, de manière à faire le point sur la situation et à essayer de trouver des solutions pour la nuit – autres que la rue. Aucune revendication de leur part, juste le souci de se reposer un peu au chaud et de chercher une issue à ce qui apparaît comme une impasse.
Face à une telle situation de détresse humaine, qui nous semble dépasser les limites du tolérable, l’Eglise réformée de France à Dijon, Beaune et Côte d’Or, par la voix de son Conseil presbytéral et de son pasteur, ne peut faire autrement qu’alerter la presse, avec le souhait de répercuter cette interpellation auprès de l’opinion et des pouvoirs publics.
C’est pourquoi nous vous convions à la tenue d’une conférence de presse dans nos locaux, demain mardi 18 décembre 2012 à 9h30.
Dans l’intervalle – soit pour la nuit du lundi 17 au mardi 18 – et à titre tout à fait exceptionnel vu la gravité d’une situation où des enfants sont tout particulièrement concernés dans leur sécurité et leur santé ; considérant, d’une part, l’exigence universelle de respecter la dignité humaine et, d’autre part, notre tradition d’hospitalité chrétienne spécialement lors de la période de Noël, nous avons pris la décision d’héberger et de nourrir ces personnes, faisant jouer la solidarité au sein de la communauté, en partenariat avec les associations et les personnes concernées.
Conscients des difficultés économiques et sociales de notre époque, de la complexité des questions migratoires, des nombreuses situations de pauvreté frappant nos propres concitoyens, conscients qu’il n’existe ni solution miracle ni réponse immédiate et évidente à tous les problèmes et ne souhaitant aucunement donner à notre action une coloration partisane ni prétendre donner de leçons de morale à quiconque, nous estimons toutefois de notre responsabilité de citoyens français d’inviter tous les partenaires publics et associatifs à trouver, dans la concertation, une issue la plus favorable possible et respectueuse des droits humains fondamentaux dont notre nation est l’emblème à travers le monde.

pour le Conseil presbytéral de l’Eglise réformée de France à Dijon, Beaune et Côte d’Or,
pasteur Guilhen Antier

www.erf-cotedor.fr


Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts