Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > Le christianisme climatique

Article publié

Le christianisme climatique

jeudi 22 octobre 2015, par :

« On t’a fait connaître, ô homme, ce qui est bien ; Et ce que l’Eternel demande de toi, C’est que tu pratiques la justice, Que tu aimes de miséricorde, Et que tu marches humblement avec ton Dieu. » Michée 6- 8

Justice, Amour, Humilité.
C’est le triptyque sur lequel nous fondons notre compréhension de l’évangile. Cela nous incite à nous engager dans le champ social, dans le soutien aux plus faibles, dans l’espace public de la Cité pour une plus grande fraternité entre les êtres humains.
Aujourd’hui, la question climatique commence à se faire entendre, en France en tout cas, de manière plus importante. Le dérèglement climatique annoncé, consécutif au réchauffement moyen de la planète dû en partie au moins à l’activité humaine, ne peut pas être laissé de côté sous prétexte que des sujets plus actuels, plus urgents, plus immédiats existent. La lecture de cette actualité à la lumière de l’évangile ne nous éloigne pas du champ social. Au contraire il nous en rapproche de manière indubitable.
La justice climatique est une justice triple : justice internationale, justice intergénérationnelle, justice sociale. Justice internationale, car les peuples touchés en premier par les dérèglements climatiques ne sont pas les peuples à l’initiative de ces dérèglements par leurs modes de vie et de consommation. Justice intergénérationnelle car, de l’épuisement des ressources forestières ou halieutiques à la question du traitement des déchets nucléaires, c’est la plupart du temps nos descendants qui auront à subir les conséquences au quotidien de nos actes actuels. Justice sociale enfin : les principales victimes de la dégradation de l’environnement, de la pollution, sont bien les plus pauvres d’entre nous.
L’amour climatique n’est pas un amour-passion : c’est un amour de pitié, de miséricorde. Peu importe que l’on aime réellement ou non telle ou telle espèce animale ou végétale : l’amour climatique est l’amour de la Création dans son ensemble, ce cadeau de Dieu aux hommes. L’amour climatique, c’est cette force qui nous pousse à ce que notre passage éphémère sur Terre ne soit pas source de destruction, mais bien source de vie pour le reste de la Création. L’amour climatique, c’est cet amour inconditionnel que nous avons pour toute la Création, sans distinction, sans limite. Cela inclut naturellement l’amour que nous avons en particulier pour tout représentant de l’espèce humaine, comme pour toute autre espèce.
L’humilité climatique : certains l’appelle décroissance, d’autre sobriété heureuse, d’autre autrement encore. L’humilité climatique, c’est humblement partager les richesses de notre monde entre tous : au sein de la communauté humaine, mais aussi dans notre monde tout entier, pour que l’être humain, dans sa responsabilité particulière dû à aux conséquences importantes de ses activités, vive en harmonie avec le reste de la Création. L’humilité climatique, c’est aussi reconnaitre humblement que nous ne sauverons ni la Terre ni le climat. Le climat est ce qu’il est, la Terre sera toujours là. Mais sauver les habitants de cette Terre, tel est notre défi aujourd’hui, au nom de l’Evangile.

Justice, Amour, Humilité. Dans notre rapport au monde comme dans notre rapport aux humains.


Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts