Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > Commémoration de la Nuit de Cristal

Article publié

Commémoration de la Nuit de Cristal

Evénement organisé par l’association "Mémorial 98" et soutenu par la Mouvement du Christianisme Social

dimanche 13 novembre 2016, par :

Le 9 novembre dernier, nous nous sommes réunis devant le gymnase Japy, à Paris, sur l’invitation de l’association Mémorial 98, pour commémorer la Nuit de Cristal et réaffirmer notre détermination à lutter contre l’antisémitisme et tous les racismes, pour la mémoire de tous les génocides.

La nuit du 9 au 10 novembre 1938 avait lieu la Nuit de Cristal en Allemagne, en Autriche et dans les Sudètes. Ce pogrom organisé par le nazis marquait le début de la mise en œuvre de la solution finale…

Comme chaque année, l’association « Memorial 98 », qui se bat pour la mémoire des génocides dans une perspective militante et radicalement anti-raciste, a organisé une commémoration à Paris, devant le gymnase Japy, lieu de regroupement des juifs parisiens raflés : http://www.memorial98.org/

Y ont participé le Collectif Van (www.collectifvan.org), qui milite contre le négationnisme du génocide arménien et l’association Ibuka (www.ibuka-france.org) mobilisée en faveur de la mémoire et de la justice concernant le génocide rwandais.

D’autres associations ont pris la parole tels la Ligue de l’Enseignement. Le Christianisme social s’est associé à cette commémoration, en y lisant le texte suivant :

« Celui là seul qui crie en faveur des juifs a le droit de chanter du grégorien »

Affirmait Dietrich Bonhoeffer, un des pasteurs allemands les plus engagés contre le nazisme, à la suite de la Nuit de Cristal.

...

Le mouvement du christianisme social veut se souvenir avec vous de cette nuit, de cette longue nuit qui devint si noire le 9 novembre 1938.

La nuit, cette nuit, révèle ses monstres, dont la violence est le moyen spécifique : violence barbare du massacre ; violence civilisée du silence, de la non-condamnation du crime et de la porte fermée aux exilés juifs.

« Celui là seul qui crie en faveur des juifs... »

Notre compassion entière va aux victimes des génocides, aux damnés de l’histoire d’hier et d’aujourd’hui.

Nous voulons crier avec vous en leur faveur, parfois contre nos États (comme les protestants de l’Église confessante de l’Allemagne nazie), parfois contre notre famille, parfois contre notre propre mémoire (en dénonçant par exemple les responsabilités protestantes dans le régime de l’apartheid en Afrique du Sud)...

Crier, oui, mais toujours dans la conviction que c’est là la condition de notre droit de chanter, c’est à dire d’espérer un monde meilleur, et de célébrer les bonnes choses.

« Celui là seul qui crie en faveur des juifs a le droit de chanter du grégorien ».


Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts