Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > Une confession de foi écologique

Article publié

Une confession de foi écologique

lundi 11 novembre 2019, par :

Le temps est venu de mettre enfin l’écologie au cœur du paysage politique. Nous déclarons que l’éthique écologique est désormais la grande urgence pour toute démocratie ! Entendez-vous ce cri ? Le temps est venu de respecter le vivant, de condamner les écocides, de défendre les droits de la nature, de garantir à tout le monde une alimentation de qualité. Le temps est venu de défende les droits des femmes, des jeunes, des personnes migrantes ; le temps du respect de toute vie dans sa diversité.

Si nous confessons Dieu comme Créateur, nous ne pouvons ni exploiter inconsidérément son œuvre, ni la dégrader avec indifférence. La terre et le ciel ne nous appartiennent pas. Nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes.
C’est un appel à l’engagement et non un rêve vague de bonne conscience. C’est un plaidoyer pour les forêts et les océans, les lacs et les fleuves, la terre vivante, le souffle des insectes, la liberté des vers de terre, la joie des cristaux dans la chaire des montagnes. Cette diversité est le bonheur du vivant. Nous avons droit au bonheur. Nous avons le droit de vouloir le meilleur pour celles et ceux que nous aimons. Entendez-vous ce cri ? Sauver la planète est un droit imprescriptible. Ni le monde de l’argent, ni les lobbies, ni une classe politique corrompue ou dépassée ne saurait l’abolir.
Si nous confessons que Dieu a tant aimé le monde pour y envoyer son fils, son amour sans limites repose sur tout être et toute chose. La terre et le ciel ne nous appartiennent pas. Nous ne nous appartenons pas à nous-mêmes.
Nous avons le choix entre le sursaut ou la catastrophe, entre la solidarité ou la montée de la haine, entre l’invention d’une nouvelle manière de vivre, de vivre ensemble, ou la continuation des égoïsmes arrogants et destructeurs, chez nous comme ailleurs. Nous ne pouvons pas être indifférents ou laisser tomber les bras face à l’hégémonie d’un système qui pille, spolie, écrase. Entendez-vous ce cri ? Devant la montée des forces de la peur, en Europe et dans le monde, nous savons désormais à quoi nous en tenir. L’écologie humaine est au cœur de l’urgence écologique inclusive.
Si nous confessons que Dieu fait toute chose nouvelle, cette promesse ruisselle sur les désertifications qui nous menacent et les désordres climatiques déjà à l’œuvre. Le nouveau ciel et la nouvelle terre sont notre chantier. Nous devons nous lever et agir, manifester ainsi à quel Dieu nous appartenons.


Un message, un commentaire ?
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Qui êtes-vous ?
  • [Se connecter]

SPIP | | Plan du site | Crédits et contacts