Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche
Appel pour une relance du christianisme social, pour des communes théologiques

Accueil > Histoire

Histoire

Articles

23 sep. 2021

Lecture recommandée

Nous, on se sauve nous-mêmes

Sécularisation, identité paysanne et écologie

par XaGa dans écologie, Histoire

La thèse de Mathieu Gervais, spécialiste de sociologie des religions et de science politique, détaille depuis les années 1940 les rapports mouvants entre la religion et l’agriculture en France, pour rendre compte d’une manière inédite de l’histoire agricole mais aussi des évolutions du rapport entre société, nature et religion

26 jun. 2017

« Luther » : un ouvrage de Matthieu Arnold, prix de l’Académie des Belles-Lettres , éditions Fayard

par Bernard COTTRET dans Histoire, commémoration, Luther

Né en 1965, le professeur Arnold est sans conteste l’un des plus grands spécialistes internationaux de Luther. Il enseigne l’histoire du christianisme moderne et contemporain à la faculté de théologie protestante de l’Université de Strasbourg et dirige la Revue d’Histoire et de Philosophie religieuses. A la suite de son maître Marc Lienhard, il a contribué au renouvellement des études de Luther et plus généralement des Réformes du XVIe siècle (Jean Calvin, Martin Bucer…), tout en mettant à la disposition du public plusieurs des textes fondateurs du protestantisme ; on songe ici tout particulièrement aux deux volumes des œuvres de Luther parus aux éditions Gallimard dans la prestigieuse collection de la « Pléiade ». Ces deux volumes couronnent le travail entrepris lors d’une belle thèse consacrée à l’ « étude historique, littéraire et théologique » de la correspondance de Luther.

Évt. 10 mai 2016
Pub. 9 mai 2016

Esclavage

Au milieu du XVIIe, un précurseur de l’abolition

dans Histoire (1 commentaire)

Habilitée par le Comité National de l’Histoire et de la Mémoire de l’esclavage, la section de la Ligue des Droits de l’Homme de Paray-le-Monial (Saône et Loire) rendra hommage, le 10 mai 2016, au protestant Pierre Moreau (1620-1660), précurseur du combat pour l’abolition de l’esclavage au milieu du XVIIe siècle. Après une première cérémonie le 10 mai 2014, celle-ci marquera l’inscription du Parodien sur le fichier du CNHME, sa biographie étant réalisée aussi par la LDH Paray.

8 oct. 2014

note de lecture

COMMUN

Essai sur la révolution au XXI° siècle

dans Politique, libertés, Histoire, associations, crise, crise du politique, élections

Le groupe girondin du Christianisme Social continue son travail autour de la démocratie, de la crise de la représentation politique, des alternatives possibles. Patrick Rödel propose donc une nouvelle note de lecture.
Cette fois de "COMMUN -Essai sur la révolution au XXIème siècle" de Pierre Dardot et Christian Laval, éd. La Découverte.
Il n’est pas question de résumer ce texte de près de 600 pages, passionnant de bout en bout, souvent technique, qui fourmille d’analyses et d’idées extrêmement stimulantes. Tout au plus d’en dégager quelques aspects qui m’ont paru essentiels et qui peuvent être utiles dans les combats qui nous attendent pour sortir du marécage où nous nous enfonçons, occupés à des conflits d’un autre monde sans voir les dangers de mort que nous courons (l’image est de Michel Serres, commentant une gravure de Goya).

Évt. 20 sep. 2014
Pub. 24 jun. 2014

Madeleine Delbrêl

Ma ville est un songe

une mystique en terre ouvrière

par oeilsauvage dans justice sociale, Politique, laïcité, Travail, Radio Télé Christianisme Social, Fraternité, Histoire, Engagement, christianisme social, Marxisme, sans-papiers, Ivry Sur Seine, parti communiste (1 commentaire)

Entrée en communisme dès l’an 1925, l’identité de la ville d’Ivry-sur-Seine s’est construite autour d’un monde ouvrier massivement présent, mais cette ville est aussi la terre du rapprochement entre chrétiens et communistes. En 1933, une jeune militante catholique, Madeleine Delbrêl, décide de s’installer sur cette « terre de mission ».

21 sep. 2013

note de lecture

ceci n’est pas une crise (juste la fin d’un monde)

dans justice sociale, Economie, Histoire, Consommation, Décroissance ; Emploi, responsabilité, apocalypse, crise (1 commentaire)

Le groupe girondin du Christianisme social a décidé - avant d’organiser des rencontres publiques - de travailler en interne les questions d’économie, de décroissance, de crise,.... Et donc de lire et de discuter à quelques uns. C’est ainsi que vous trouverez ci-dessous la note de lecture du pamphlet de Philippe Dessertine, parue en 2009 aux Editions Anne Carrère.

Crise : le terme ne convient pas : trop banal ! Rien de tragique. Or la terrible broyeuse qui étend son ombre sur le monde est tout sauf ordinaire. C’est un cataclysme, intense et qui va durer. Et c’est un phénomène humain qui procède des hommes, de leur égoïsme et de leur bêtise.
Deux questions : comment en est-on arrivé là ? Et comment préparer la sortie du tunnel ?

3 sep. 2013

note de lecture et proposition

A la gauche du Christ

par Olivier Pigeaud dans justice sociale, Politique, non-violence, Biblique, Nord/Sud, libération, Histoire, Résistance spirituelle, Social, Engagement, christianisme social, subversion, Théologie de la libération, pouvoir

A la Gauche du Christ, Les Chrétiens de Gauche en France de 1945 à nos jours, direction Denis Pelletier et Jean-Louis Schlegel, Seuil, Paris septembre 2012, 624 pages, 27 €.
L’épaisseur du volume rouge (tirant un peu sur l’orange !) peut faire peur, mais le partage en vingt contributions dues à quinze auteurs permet au lecteur de rencontrer divers types de questionnement et de styles. Bien sûr il y a des redites qui rendent l’ensemble un peu touffu, mais elles ne sont pas inutiles. Il faut dire aussi que chaque contribution est suivie de quelques portraits fort utiles de groupes et de personnalités importantes. Douze photos bien choisies se trouvent au milieu du livre et un index de vingt deux pages rend de grands services.

1er sep. 2013

commune du sud parisien

Des peurs à la confiance - Visions d’apocalypses

dans Communes théologiques locales, Histoire, Social, Théologie, Engagement, responsabilité, dette, économie, bible, confiance, peur, apocalypse

Avec la participation de François VOUGA, la commune du sud parisien propose :
une journée de réflexion et d’échanges articulant problématiques politiques et textes bibliques
le SAMEDI 19 OCTOBRE 2013 de 9h30 à 17h
au 83 bd Arago, Paris 14°
Libre participation aux frais
Merci d’annoncer votre venue - Contact : patrice.rolin@orange.fr
et 06 72 38 19 13.

30 jun. 2013

la dette - une richesse ? 7

Dire la dette en Afrique Centrale

dans justice sociale, Néo libéralisme, Histoire, Afrique, pauvreté, dette

Philippe KABONGO MBAYA propose d’entendre la dette et sa polysémie en certaines langues de l’Afrique centrale. De là il examine les relations sociales, mais aussi la corruption et les pratiques prédatrices actuelles en Afrique.

Je vais vous parler de la dette et de la manière dont elle se dit dans certaines langues del’Afrique centrale. Deux langues, le tshiluba qui est ma langue maternelle et le kikongoque je ne connais pas beaucoup, mais j’ai quelques notions, et les deux langues ont desbases communes assez profondes, et leur morphologie lexicale et sémantique, parfois, est comparable.

27 jun. 2013

la dette - une richesse 3

Dette économique, dette morale

dans justice sociale, Néo libéralisme, Economie, Histoire, Consommation, dette

Bernard Piettre invite à réfléchir sur la dimension économique de la dette

Introduction : Le capitalisme a vidé le mot « dette » de son sens moral

Le capitalisme, peut-être dès ses origines, à coup sûr dans ses développements récents - en particulier après la chute du mur de Berlin, et la dérégulation du système financier - a contribué à faire perdre à la notion de dette son sens moral. Rembourser ses créanciers constitue une nécessité économique - car on risque de devenir toujours plus dépendant de son créancier - mais aussi une obligation morale. Or la dette des États dont on parle abondamment ces derniers temps, la dette de la Grèce par exemple, est imposée au peuple d’une façon très contraignante, pour ne pas dire violente, car les peuples ne sont pas directement responsables des dettes des États.